La sophrologie pour les enfants

– Améliorer la concentration et l’attention.
– Apprivoiser les peurs et les angoisses.
– Apprendre à se détendre, retrouver le calme.
– Faire face aux phobies scolaires.
– Retrouver la motivation.
– Gérer les troubles du sommeil et les difficultés d’endormissement.
– Apaiser les colères, l’irritabilité, l’agitation.
– Changer les comportements négatifs, stimuler le positif.

Les parents aimeraient que j’aide leurs enfants à gérer leurs problèmes de concentration ou d’attention parce que différentes émotions font que parfois ils décrochent, ils sont “ailleurs”.
Peut-être sont-ils inquiets à cause de l’école, des soucis à la maison ?
Peut-être manquent-ils de confiance en eux dans leur capacité à faire ce qui est demandé ? Normal, ils sont jeunes !
Comment leur apprendre à ne plus avoir peur de se coucher le soir ou de revenir au calme, de se sentir moins agités ?
Avec des exercices adaptés selon la maturité de chacun, j’aide les enfants à sentir leur corps dans le calme, à se sentir respirer, à grandir et à s’épanouir sereinement.

Je leur donne des outils pour qu’ils se sentent plus forts. Ils vont ainsi faire une nouvelle expérience de leur corps : en parvenant à le calmer, ils réalisent qu’ils se sentent mieux. Et quand ils se sentent mieux, ils sont plus disponibles pour apprendre, pour s’intéresser.
Quand je travaille avec un enfant en sophrologie, je le rencontre avec un de ses parents ou les deux pour verbaliser ses pensées et mieux comprendre ce qui le rend anxieux, ce qui lui fait peur, les raisons pour lesquelles il vient me voir. Parfois l’enfant ne le sait pas lui-même.
Puis seul à seul, dès le premier rendez-vous, nous avons bien souvent le temps de faire un exercice de base afin que je commence à lui apprendre comment respirer pour s’apaiser dans n’importe quel endroit et à n’importe quel moment. Quand l’exercice est terminé il me fait part de son ressenti en passant par les mots ou le dessin. L’adulte nous rejoint ensuite pour que je lui explique ce qui a été fait et ressenti.

Je l’encourage à progresser à son rythme, un pas à la fois.
Au fil des différents exercices qui l’aideront à prendre conscience de sa capacité à être bien, peut-être plus fort ou plus confiant, je le soutiens pour qu’il trouve sa façon à lui de faire. Le but étant de renforcer son sentiment de maitrise de la situation.
Je mets en valeur chaque petite ou grande situation qu’il a réussi à dépasser et qui peut lui permettre d’être fier de lui.
Je lui donne des petits exercices à reproduire chez lui, seul ou avec ses parents, quand ça va bien. Ils seront alors plus faciles à réutiliser quand une situation lui demandera un effort.

Il ne faut évidemment pas négliger que certains troubles doivent faire l’objet d’un suivi médical approprié avant d’être complété par les techniques de Sophrologie.

 

Formée à la sophro ludique par Alicia Gomez en novembre 2013 et par Claudia Sanchez et Ricardo Lopez en décembre 2015.